Au cœur des origines

Sourcing durable au Honduras : une solution face aux faibles récoltes

Maud responsable achats Café Vert et relations producteurs

Ingénieure agronome, diplômée SCA, spécialisée sur les thématiques d’approvisionnement responsable, Maud assure le sourcing de Lobodis en café vert et  coordonne les projets d’amélioration des pratiques agricoles sur les plans sociaux et environnementaux avec les acteurs des filières dans 12 pays producteurs. Sélection des terroirs, rencontres avec les producteurs, dégustation des cafés, des missions qu’elle mène avec enthousiasme pour vous offrir la meilleure tasse !

Carnet de voyageSourcingEnvironnement

Un des premiers pays dans lequel nous nous sommes rendus en 2022 a été le Honduras. La situation locale y est particulièrement perturbée, dû à une récolte en forte baisse. En février dernier, René, un de nos consultants terrains, a visité nos coopératives partenaires dans la région Occidente. Son retour terrain est précieux et nous montre les difficultés auxquelles doivent faire face les agriculteurs. Nous vous invitons également à découvrir notre partenaire, COCAFCAL, très engagé dans la préservation d’un des parcs naturels les plus exceptionnels du pays.

Une récolte café anormalement basse au Honduras ; les raisons et conséquences

Parmi les pays producteurs de café d’Amérique Centrale, le Honduras figure dans le haut du tableau grâce aux actions gouvernementales qui ont fortement soutenu le développement des exportations. De 2018 à 2020, les prix du café ont été très bas, ce qui n’a pas incité les producteurs à prendre soin de leurs plantations, et leur état s’est peu à peu dégradé. A ce manque d’entretien, se sont ajoutées des conditions climatiques défavorables en 2020 et en 2021. Cette année, la récolte a été entre 15 et 40% inférieure à ce qui était attendu, prenant les coopératives et les acteurs de la filière de court. 
De plus, en raison de l’impact du changement climatique sur les récoltes agricoles, et les faibles revenus tirés de leur activité, les agriculteurs sont de plus en plus nombreux à migrer vers les zones urbaines, l'Espagne et les États-Unis, dans l’espoir d’y trouver de meilleures opportunités d'emploi et de revenus. 
Ce phénomène affecte la disponibilité de la main-d'œuvre saisonnière : les producteurs la rémunère de plus en plus cher et vont la chercher de plus en plus loin, notamment au Guatemala.
Face à cette faible récolte et l’augmentation des coûts de production, les prix des cafés du Honduras ont très fortement augmenté depuis le début de l’année.

Les producteurs ne peuvent que constater la faible récolte en cette année au Honduras

Des coopératives en difficulté au Honduras mais un approvisionnement garanti pour Lobodis

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la très forte hausse des prix du café a affecté le bon fonctionnement des coopératives. Depuis quelques mois, l’écart de prix entre les cafés certifiés et les cafés conventionnels a diminué. Ainsi, beaucoup de producteurs privilégient des prix légèrement moins rémunérateurs plutôt que d’accepter des contraintes de production demandées par les coopératives certifiées.
La fidélité des producteurs aux coopératives de café s’est donc dégradée, et beaucoup se trouvent à court de café pour honorer leurs contrats de vente avec les torréfacteurs.

Ayant anticipé nos achats il y a quelques mois déjà, les deux coopératives avec lesquelles nous travaillons ont pu réserver spécifiquement des lots pour Lobodis : nous pourrons donc vous proposer du café du Honduras comme prévu cette année :).

Notre sourcing dans la région Occidente

La région de « l’Occidente » est constituée des départements de Copán, Lempira et Ocotepeque. C'est une zone montagneuse, considérée comme l'une des plus pauvres du pays. Les activités agricoles sont centrées autour du café, des cultures vivrières et de l’élevage.
Pour assurer la sécurité alimentaire de leurs producteurs associés, nos partenaires COCAFCAL et CAFESCOR les accompagnent vers la diversification de leurs activités agricoles. La majorité des agriculteurs cultivent ainsi des arbres fruitiers, des bananiers, du maïs, des haricots et tiennent un élevage de poules. Chez COCAFCAL, 60 producteurs ont développé une activité apicole, ce qui leur permet de générer des revenus additionnels. 

Parallèlement à la culture du café, le développement d'activités complémentaires en agroforesterie, est devenu indispensable pour generer des revenus complémentaires : culture de banane…
… mais aussi production de miel, notamment chez COCAFCAL
Dans la forêt du Parc National du Celaque, l'agroforesterie est de mise : bananiers…
…caféiers se côtoient avec des plantations de café qui se multiplient.

Agroforesterie et protection du Parc Naturel du Celaque

La plupart des membres de la coopérative COCAFCAL se trouvent dans la zone tampon du parc national de la Montaña de Celaque, une région clé du point de vue environnemental.
Celaque en langue Lenca* signifie "Boîte à eau" : toute la zone est une véritable réserve d’eau pour la région Occidente. Le parc possède la plus grande forêt de nuage du pays, et abrite une faune et une flore exceptionnelle, rare et fragile.
La coopérative COCAFCAL accompagne les producteurs situés dans la zone tampon du parc vers une gestion durable de leurs parcelles, notamment via des systèmes agroforestiers complexes, et la protection des sources d’eau.
Ces mesures sont fondamentales, sachant que le Honduras perd 22 984 hectares de forêt par an, et que les effets du changement climatiques sont de plus en plus ressentis par les agriculteurs.

Un café exceptionnel

Nous avons sélectionné un café arabica de haute altitude, au profil aromatique doux avec des notes fortes de chocolat, de caramel et d'agrumes. Le corps est fort et crémeux, l'arrière-goût est persistant et équilibré, avec une acidité délicate. C’est un café idéal pour les préparations de type expresso ou filtre.