Au cœur des origines

Lobodis : retour de mission au Nicaragua, auprès de nos producteurs partenaires

Maud responsable achats Café Vert et relations producteurs

Ingénieure agronome, diplômée SCA, spécialisée sur les thématiques d’approvisionnement responsable, Maud assure le sourcing de Lobodis en café vert et  coordonne les projets d’amélioration des pratiques agricoles sur les plans sociaux et environnementaux avec les acteurs des filières dans 12 pays producteurs. Sélection des terroirs, rencontres avec les producteurs, dégustation des cafés, des missions qu’elle mène avec enthousiasme pour vous offrir la meilleure tasse !

ProjetsCarnet de voyageProducteurs

Dans le contexte actuel, je ne peux malheureusement mener de mission dans les pays producteurs. Cependant nous gardons le lien et je souhaite également garder le lien avec vous sur ce qui fait la force de Lobodis : le contact direct avec les producteurs. Voici un retour sur ma dernière mission menée en mars 2020 à la découverte des régions caféières au nord du plus grand pays d’Amérique centrale : le Nicaragua !

Le Nicaragua se découpe en trois régions géographiques principales : la côte pacifique à l’Ouest, les basses terres tropicales à l’Est et les « Hautes Terres » au centre. C’est au nord de ces dernières, sur la « Cordillera Isabelia », que pousse le café.

Le café, premier produit d'export du pays depuis 1885

La culture du café a été introduite au Nicaragua progressivement à la fin du 18e siècle, en provenance d’Haïti. Le café est rapidement devenu le 1er produit d’exportation du Nicaragua grâce à sa qualité et au soutien financier du gouvernement. 
Aujourd’hui, il est le premier produit d’export du pays en valeur, après la viande de bœuf et les cigares, également réputés pour leur qualité à l’international (Source: FAOSTAT, 2017). 

Le chemin du café Nicaraguayen

Les zones de production du café se concentrent dans cinq départements au Nord du pays : Nueva Segovia, Esteli, Madriz, Jinotega et Matagalpa. Ces deux derniers produisent à eux seuls 80% de la production de café du Nicaragua !
La récolte du café a lieu au début de la saison sèche, de novembre à février. Au Nicaragua, environ 80% des ventes de café se fait sous forme de café parche humide. Les producteurs effectuent la fermentation des grains sur les plantations le jour de la récolte. Ils pré-sèchent ensuite le café sur des lits sur-élevés pour abaisser le taux d'humidité à 42%. Enfin, ils vendent le café parche humide (pergamino mojado) à la coopérative qui terminera le séchage.
A partir de mars et jusqu’à mai, les coopératives tournent à plein régime pour préparer les cafés à l’export. Transporté jusqu’à Puerto Corinto, sur la côte pacifique du Nicaragua, le café est ensuite acheminé par voie maritime vers l’Europe en passant par le canal de Panama.

Lit sur-élevé dans lequel sèche le café parche au Nicaragua
Café parche séché dans le département de Madriz au Nicaragua

Uca San Juan de Rio Coco et Coomcafé : nos coopératives partenaires au Nicaragua

Griselda Jarquin est la gérante de UCA SAN JUAN DE RIO COCO. Cette organisation fédère 8 petites coopératives dans le département de Madriz, au Nord du Nicaragua. Fondée en 1993, la coopérative compte à présent environ 420 producteurs membres, et se focalise sur l’exportation de café grand cru d’altitude.
Les caféiculteurs de UCA SAN JUAN produisent majoritairement des cafés arabicas lavés, fermentés dans des unités de lavage individuelles dans chaque finca. Les plantations de café sont ombragées et s’étalent sur de petites surfaces : 6 à 8 hectares tout au plus.
UCA SAN JUAN DE RIO COCO est une organisation apolitique qui applique le principe d’équité auprès de ses membres. A ce titre, ils évitent les situations de favoritisme, malheureusement encore répandues au Nicaragua.

"Pour nous, la traçabilité est fondamentale. Il est très important de savoir à qui est vendu notre café, et d’avoir un lien direct avec des torréfacteurs comme Lobodis"
Griselda Jarquin - Gérante Uca San Juan de Rio Coco.

Les atouts de l’organisation ne s’arrêtent pas là et de nombreux projets sont menés auprès des producteurs, tels que :

  • des projets de reforestation des fincas, où les producteurs sont invités à planter plus de 12 variétés d’arbres différentes dans leurs parcelles afin de limiter la sécheresse et créer de nouveaux habitats pour les oiseaux. 
  • un projet de fabrication d’engrais et intrants bio adaptés aux besoins des sols des agriculteurs.


Notre second partenaire est la coopérative COOMCAFE, située dans le département de Jinotega, un peu plus à l’est de Madriz. 
La ville San Rafael del Norte, où se trouve le siège de la coopérative, est une petite oasis verdoyante en altitude. Les 170 producteurs de COOMCAFE possèdent des fincas très diversifiées, la plupart du temps gérées dans des systèmes agro-forestiers. 

L’équipe de Coomcafé avec Maud, Mars 2020

Les deux principaux défis relevés par la coopérative sont : 

  • d’accompagner les jeunes à reprendre les fincas parentales,
  • de soutenir les productrices de café à développer leur activité. 

Pour cette nouvelle récolte, nous avons donc décidé de soutenir un groupe de productrices de COOMCAFE en leur achetant 140 sacs de café vert. Ces sacs ont été livrés par 5 femmes, découvrez 3 d'entre elles ci-dessous !

« Je m'appelle Rosa Emilia Rodriguez. Ma ferme s'appelle El Alto, et se situe à San Rafael del Norte. Chaque jour, je me soucie d'améliorer la qualité de mon café pour offrir à Lobodis le meilleur de mon travail."
"Je m'appelle Susana Castillo Osegueda et je viens de Finca Las Mujeres à San Rafael del Norte. Mon rêve a toujours été que mon café soit dégusté en Europe et maintenant, grâce à Lobodis, je l'ai réalisé".
"Je suis Margarita Rivera Rodriguez de la ferme de San Mateo. C'est un plaisir pour moi d'être un fournisseur de Lobodis, je suis sûr que vous aimerez beaucoup mon café".
Joëlle et Renaud (à droite) à la table de dégustation avec l’équipe de UCA SAN JUAN DE RIO COCO, en mars 2021.

Et cette année ?

Renaud et Joelle représentants d ’EFICO, notre importateur, se sont rendus en mission au Nicaragua et ont ainsi pu déguster les cafés de la récolte 2021, qui se veut particulièrement prometteuse !
Les dernières cerises ont été récoltées dans les plantations et les premiers cafés sont arrivés en Europe en mars dernier.