Au cœur des origines

Guatemala : du café sous les volcans

Maud responsable achats Café Vert et relations producteurs

Ingénieure agronome, diplômée SCA, spécialisée sur les thématiques d’approvisionnement responsable, Maud assure le sourcing de Lobodis en café vert et  coordonne les projets d’amélioration des pratiques agricoles sur les plans sociaux et environnementaux avec les acteurs des filières dans 12 pays producteurs. Sélection des terroirs, rencontres avec les producteurs, dégustation des cafés, des missions qu’elle mène avec enthousiasme pour vous offrir la meilleure tasse !

Sourcing

Découvrir le Guatemala en mars dernier, a été une aventure époustouflante. Ce pays possède la plus grande concentration de volcans actifs d'Amérique centrale. Le Pacaya, et le Fuego, situés à quelques kilomètres de la zone où nous sourçons notre café, sont particulièrement animés… Le Fuego est notamment entré en éruption en juin dernier, provoquant des dégâts humains et matériels importants dans des communautés de caféiculteurs.

Une coopération durable sous le signe de la qualité


Notre café du Guatemala est un mélange unique de cafés de trois coopératives : El Pensativo, San Pedrana et Acatenango, avec lesquelles nous travaillons depuis plus de 25 ans ! Elles sont situées dans le département de Chimaltenango, région centrale du Guatemala où la langue maya majoritaire est le Cakchiquel : l’espagnol n’est pas toujours la langue maternelle des agriculteurs.
Ces trois coopératives sont parmi les premières à avoir rejoint la fédération FEDECOCAGUA dans les années 70. Leur objectif premier était d’éviter les intermédiaires et de commercialiser en direct leurs cafés. FEDECOCAGUA regroupe aujourd’hui plus de 80 coopératives. Cette taille importante lui permet d’exceller en logistique et en qualité en toute transparence, ce qui est loin d’être facile dans un des pays les plus dangereux et les plus corrompus au monde (6e plus dangereux et 19e plus corrompu selon Business Insider France 2018 ).

Une pratique pour une meilleure utilisation des ressources

Ces cafés sont cultivés sur les flancs des volcans de la région (El Fuego, Acatenango, Volcano del Agua,...) entre 1200 et 1600 m d’altitude. Les plantations sont toujours en agroforesterie : j’ai par exemple observé de très nombreuses plantations de café associées à des avocatiers dans la région de Chimaltenango. Cette culture est un revenu complémentaire non négligeable pour les agriculteurs, en particulier quand les prix du café sont bas !
Au moment de la récolte, les cafés sont collectés sous forme de cerises fraîches, puis transportés jusqu’aux coopératives. Les fruits sont dépulpés, fermentés puis séchés dans des installations collectives. Le café parche est alors acheminé jusqu’aux entrepôts de Fedecocagua afin d’être usinés et préparés pour l’export. 

 

Un appui financier pour un meilleur accompagnement

La prime de développement que nous versons est utilisée pour l’accompagnement des agriculteurs sur le terrain - FEDECOCAGUA a déployé une équipe d’agronomes sur le terrain pour suivre les pratiques des agriculteurs et travailler avec eux sur la viabilité des systèmes de production. J’ai pu constater en mars dernier à quel point cet appui est fondamental pour les producteurs en ce moment.
En effet, cela les aide à affronter la rouille et les sécheresses qui sévissent de plus en plus fréquemment les plantations ces dernières années.