Au cœur des origines

Soutenir la caféiculture durable dans la province de Chanchamayo au Pérou

Maud responsable achats Café Vert et relations producteurs

Ingénieure agronome, diplômée SCA, spécialisée sur les thématiques d’approvisionnement responsable, Maud assure le sourcing de Lobodis en café vert et  coordonne les projets d’amélioration des pratiques agricoles sur les plans sociaux et environnementaux avec les acteurs des filières dans 12 pays producteurs. Sélection des terroirs, rencontres avec les producteurs, dégustation des cafés, des missions qu’elle mène avec enthousiasme pour vous offrir la meilleure tasse !

SourcingProjets

Chanchamayo est le terroir historique d’approvisionnement de Lobodis au Pérou. Cette province, située au Centre-Ouest du pays, est particulièrement touchée par la déforestation, un phénomène préoccupant contre lequel, à notre échelle, nous souhaitons agir. Nous nous sommes donc engagés dans un projet d’agroforesterie au côté de notre coopérative partenaire au Pérou. Après plus d’un an de partenariat, nous souhaitons partager avec vous un bilan des différentes actions menées sur le terrain.

Chanchamayo, une province touchée par la déforestation

Chanchamayo se situe dans la région de Junin du Pérou, reconnue comme étant la 4è région la plus déboisée du pays. Les causes de cette déforestation sont multiples : le développement de l’élevage et de cultures intensives comme l’ananas, le gingembre mais également le café. En effet, les producteurs de café y ont longtemps pratiqué une agriculture migratoire non durable basée sur l’abatis-brulis, la monoculture, et l’usage intensif d’intrants chimiques. 

La déforestation, un phénomène important auquel est confronté la région de Junin au Pérou et contre lequel il est important de lutter

Soutenir l'agroforesterie de façon collaborative

En 2020, nous avons lancé un nouveau partenariat avec une coopérative péruvienne, la coopérative Valle Ubiriki, particulièrement active pour soutenir des modèles durables de caféiculture. En effet, elle s’est associée volontairement depuis 2016 à un projet de soutien à l’agroforesterie portée par l’association française Envol Vert. Nous avons choisi de nous engager à leurs côtés afin de lutter ensemble contre la déforestation qui ravage la région. 
Pour tenter d’y répondre, ce projet développe la plantation de variétés locales d’arbres dans les parcelles de café des producteurs. Sur le long-terme, l’objectif est de restaurer l’équilibre écologique des parcelles, de diversifier les revenus des producteurs et de leur famille, et renforcer ainsi la durabilité de la filière café dans la province.

Les multiples avantages de l'agroforesterie
•    Les arbres apportent de l’ombre et de l’humidité aux caféiers, qui résistent ainsi mieux aux pics de chaleur, et les protègent des effets du vent et des tempêtes.
•     Les arbres sont aussi des habitats naturels pour la faune sauvage et les insectes, ce qui favorise la biodiversité dans les parcelles. 
•     Les racines des arbres consolident la structure du sol et limitent ainsi les phénomènes d’érosion fréquents en milieu tropical. 
•    Enfin, ces arbres sont aussi des sources de revenus complémentaires pour les agriculteurs par la vente de leurs fruits, de leur bois sur le marché local.

Plantation de café sous couvert forestier dans la région de Junin
Plantation agroforesterie à la coopérative Pérene, dans la province de Chanchamayo

Les actions menées sur le terrain

Afin de suivre au plus près, et de façon continue, les actions menées sur le terrain, nous organisons régulièrement des échanges avec les interlocuteurs de l’association Envol Vert et de la coopérative Valle Ubiriki. Nous venons de recevoir le rapport d'Envol Vert, nous faisant état des actions menées malgré la crise sanitaire.
 

Des formations sur l’agroforesterie ont été dispensées auprès de producteurs. Grâce à cet accompagnement, les caféiculteurs ont pu réaliser par leur propre moyen le design de leur parcelle agroforestière, gérer en groupe la construction, l'entretien et les plantations des pépinières d’arbres sur les parcelles de café. Un certain nombre de ces plantations agroforestières ont été référencées sur une plateforme : vous pouvez les retrouver ici.

"Résultats : 120 hectares ont été convertis en systèmes agroforestier, 1207 arbres ont été plantés, 9 formations dispensées auprès de 56 personnes.

Entretien d'une pépinière collective
Formations dispensées au Pérou…
Formations au Pérou en agroforesterie

• En parallèle, des potagers expérimentaux collectifs ont été installés pour développer la culture de légumes qui sont des alternatives économiques à la culture de café. Envol vert a mené plusieurs ateliers pour accompagner les producteurs à la commercialisation de leurs produits, et les encourager à partager leurs expériences mutuelles sur les techniques de maraichage. 

• Enfin, des activités plus générales de sensibilisation à l’environnement ont été menées auprès des communautés locales pour les responsabiliser aux enjeux de la préservation des forêts et aux services écologiques qu’elles peuvent apporter.